gendarmerie

[QU'EST CE QU'UN GENDARME ?]

Il y a quelques temps – et dans une autre affectation – j’avais trouvé le texte suivant par hasard sur Internet. Je ne sais pas à qui nous le devons, mais il me paraît intéressant de vous le livrer avec, en prime, une petite vidéo de photos récupérées sur les différentes pages Facebook des groupements.

Alors donc, qu’est ce qu’un Gendarme ?

« Les gendarmes sont des êtres humains comme vous et moi (croyez-le ou pas). Il en existe des deux sexes et de toutes les tailles, de toutes les couleurs. Leur taille varie selon que vous en cherchiez un ou que vous essayiez de cacher quelque chose. Cependant, ils sont essentiellement du genre « costauds ». On trouve des gendarmes partout: sur terre, sur mer, dans les airs, à cheval, en voiture et même sur votre dos. Malgré le fait « qu’on en trouve jamais quand on en a besoin », ils sont généralement là quand c’est vraiment important. La meilleure façon d’en trouver un est d’appeler la gendarmerie.
Les gendarmes font des sermons, mettent parfois un bébé au monde et transmettent les mauvaises nouvelles. On leur demande d’avoir la sagesse de Salomon, la douceur d’un agneau et des muscles d’acier, on les accuse aussi souvent d’avoir un cœur du même métal.

Le gendarme est celui qui sonne à la porte, inspire profondément et annonce le décès d’un être cher, puis passe le reste de la journée à se demander pourquoi il fait ce foutu boulot.

A la T.V., un gendarme est un balourd qui ne trouverait pas une contrebasse dans une cabine téléphonique. Dans la réalité, on espère de lui qu’il retrouve un petit garçon « à peu près grand comme ça » dans une foule d’un demi million de personnes. Dans les films, il reçoit l’aide de détectives privés, de journalistes, et de passionnés d’enquêtes policières, dans la réalité, tout ce qu’il peut obtenir des gens c’est « j’n'ai rien vu ».
Quand il donne un P.V., c’est un monstre. S’il vous laisse partir, c’est un chou. Pour les enfants, il est soit un ami, soit un ogre, selon l’humeur des parents. Il travaille 24 heures sur 24, le dimanche et les jours de congés et ça le tue toujours quand un petit malin lui dit « Hé, demain c’est le carnaval, je suis en congé, si on allait faire la fête ? » (Ce jour-là, il travaille 20 heures).

Un gendarme est comme une petite fille, qui, quand elle est sage, est très gentille, mais qui, quand elle est méchante, est une sale petite peste. Quand il fait bien son boulot, « il est payé pour ça ». Quand il fait une erreur, « c’est un salaud, lui comme les autres ». Quand il abat un gangster lors d’un hold-up à main armée c’est un héros, sauf si le gangster « n’est qu’un pauvre gosse, il aurait du le voir ».
Un gendarme voit plus de misère, plus de sang coulé, plus de problèmes, et plus de lever de soleil que la moyenne. Comme le facteur, le gendarme est dehors par tous les temps. Son uniforme change avec la météo, mais sa vision de la vie reste la même gardant l’espoir de jours meilleurs.

Les gendarmes aiment les jours de congés, les vacances et le café. Ils n’aiment pas les klaxons, les disputes familiales, ils ne peuvent pas se mettre en grève. Ils doivent être impartiaux, courtois, et toujours se souvenir de la devise « à votre service ». Cela s’avère parfois difficile, spécialement quand un excité leur rappelle « Je paie mes impôts ! C’est moi qui paie votre salaire ! »

Les gendarmes reçoivent des médailles quand ils sauvent des vies, quand ils arrêtent des chevaux emballés, et quand ils échangent des coups de feu avec des bandits (parfois, c’est une veuve qui reçoit la médaille).
Mais de temps en temps, la plus grande récompense c’est, quand, après avoir rendu service à un petit vieux, ils reçoivent une poignée de main chaleureuse. »

Lien vidéo ici

A propos de gendarmerie de Seine-Maritime

Les commentaires sont fermés.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus