Prévention, sécurité routière

[SÉCURITÉ ROUTIÈRE] Un homme averti en vaut deux (pareil pour les femmes…)

AlcoolLa gendarmerie analyse les causes de tous les accidents corporels. Le comportement des usagers est à l’origine de l’immense majorité des accidents enregistrés.

Sur les 11 premiers mois de l’année 2015, en zone de compétence gendarmerie en Seine-Maritime, dans près de 57% des cas , la consommation d’alcool est relevée dans les accidents constatés même s’il est vrai qu’elle n’en est pas la cause principale. En effet, la consommation d’alcool pour cause principale n’est retenue que dans 8,12 % des cas. Mais l’alcool, qui désinhibe, favorise la prise de risque qui entraîne de graves fautes (vitesse, dépassement dangereux,…), qui causent, elles, de façon principale les accidents.

Il nous a paru utile, à la veille du réveillon de la saint-Sylvestre, de répondre aux questions que vous vous posez sur l’alcool et plus spécifiquement sur l’alcool au volant.

Précisons que les gendarmes ne sont pas contre la fête (beaucoup préféreraient pouvoir faire la fête en famille le soir du réveillon plutôt que d’être de service!) . Les occasions ont été rares ces temps-ci et nous pouvons comprendre que l’on fête la nouvelle année. Nous vous la souhaitons d’ailleurs très bonne et souhaitons en particulier qu’elle ne commence pas mal pour les conducteurs, leurs passagers, les autres usagers de la route,…

Voilà donc les questions et leurs réponses dans un premier temps, et à la fin, nos conseils.

Bon réveillon!

Qu’est ce que l’alcoolémie : c’est le taux d’alcool présent dans le sang.

Comment l’alcoolémie se mesure-t-elle ?

  • en grammes par litre de sang (g/l) : l’analyse de sang se fait par prise de sang

  • ou en milligrammes par litres d’air expiré (mg/l) : la mesure se fait par alcootest, éthylotest, éthylomètre.

Que sont les dispositifs permettant de mesurer l’alcoolémie ?

  • alcootest (ou éthylotest chimique) : couramment appelé « ballon » Il s’agit d’un dispositif chimique. Un tube, placé à l’extrémité d’une poche que la personne contrôlé remplit réagit à la présence d’alcool et permet d’indiquer si la personne est « positive » ou pas. En cas de résultat positif, une mesure plus précise est nécessaire (éthylomètre ou prise de sang)

alcootest

 

  • éthylotest : Il s’agit d’un dispositif électronique dans lequel on souffle et qui indique si l’on est ou non positif. Certains modèles donnent le taux (en mg/l d’air expiré). En cas de résultat positif, une mesure plus précise est nécessaire (éthylomètre ou prise de sang)

 ethylotest

  • éthylomètre : Il s’agit d’un dispositif électronique précis qui donne le taux d’alcoolémie qui sera relevé dans la procédure en cas de résultat positif. Le résultat qui s’affiche est en mg/l d’air expiré.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

 

  • prise de sang : elle est utilisée pour les personnes dans l’incapacité physique de souffler dans les dispositifs décrits plus haut : personnes décédées, grièvement blessées, affligées d’une maladie ou d’un handicap ne leur permettant pas de « souffler »

Pourquoi, lorsque l’on est positif, faut-il « souffler » une deuxième fois ? Pour déterminer si la personne contrôlée est en phase « ascendante », c’est à dire en phase d’alcoolisation (l’alcool n’a pas encore produit tous ses effets) ou en phase « descendante », c’est à dire en phase de désalcoolisation (l’alcool est en cours d’élimination)

Qui dépiste-t-on ?

  • les conducteurs

  • sur la voie publique, les personnes en état d’ivresse publique et manifeste

  • les auteurs de certaines infractions (exemple violences sur conjoints) dans le cadre de certaines enquêtes judiciaires

Quels sont les effets de l’alcool ?effetsalcool-504e2

Nous n’insisterons pas là dessus mais c’est évident et normalement bien connu (au moins à jeun!). On peut citer pêle-mêle : agressivité, somnolence, désinhibition pouvant conduire à une prise de risque inconsidérée sur la route (vitesse excessive, ceinture de sécurité non attachée, dépassements dangereux, franchissements de stops et feux rouges, temps de réaction amoindri, vision altérée voire trouble, mauvaise appréciation des distances,…). Tous effets parfaitement incompatibles avec la conduite d’un véhicule.

Peut-on refuser de se soumettre au dépistage d’alcoolémie ? On peut toujours… Mais il faut en mesurer les conséquences (voir dans les sanctions). Il ne vaut donc mieux pas tout oser.

Quels sont les taux « autorisés »  pour les conducteurs ?

  • Cas général : Le taux d’alcool limite autorisé est de 0,5 g d’alcool par litre de sang soit 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré. Mais attention, les sanctions vont crescendo en fonction du taux.

  • Permis probatoire : Désormais, le taux d’alcool autorisé est 0,2 g/l (soit 0,1 mg d’alcool par litre d’air expiré) pour tous les permis probatoires. La réglementation s’applique à tous les jeunes conducteurs pendant :

    • 3 ans après l’obtention du permis, la perte de 12 points ou l’annulation de son permis

    • 2 ans si le permis a été obtenu dans le cadre de la conduite accompagnée.

Alors, combien de verres, pour pouvoir conduire ?

Quelle que soit la boisson alcoolisée, un « verre » représente à peu près la même quantité d’alcool.
25 cl de bière à 5°, 12,5 cl de vin de 10° à 12°, 3 cl d’alcool distillé à 40° (whisky, anisette, gin) contiennent environ 10 g d’alcool pur. Évidemment si vous prenez votre whisky dans un verre à bière, ces calculs sont faussés…..

alcool 1Chaque verre consommé fait monter le taux d’alcool de 0,20 g à 0,25 g en moyenne. Ce taux peut augmenter en fonction de l’état de santé, le degré de fatigue, ou de stress, le tabagisme ou simplement les caractéristiques physiques de la personne : pour les plus minces, les femmes ou les personnes âgées, chaque verre peut représenter un taux d’alcoolémie de 0,30 g.

A titre indicatif

vinhomme

Pour les hommes

vinfemme

Pour les femmes

 

Au bout de combien de temps, puis-je reconduire quand j’ai trop bu ?

C’est au niveau du foie que l’alcool est éliminé, par un système enzymatique appelé « alcool déshydrogénase ». Le foie n’élimine l’alcool que lorsque l’individu n’en consomme plus. Il peut alors commencer le rejet de l’alcool. La vitesse d’élimination reste constante, c’est-à-dire que l’on ne peut l’augmenter ou la diminuer. Elle est de plus très lente : le taux moyen d’élimination de l’alcool dans l’organisme est de 0.15 gramme par litre de sang par heure (0.15g/L/heure) pour une personne en bonne santé. Ce taux varie en fonction des individus (âge, sexe, poids,…), il peut varier entre 0.10g/L/heure et 0.25g/L/heure.

alcool 3autodepistage

Il faut donc entre 3 et 5 heures pour éliminer deux verres d’alcool pris dans un bar. Après avoir consommé plusieurs verres, un conducteur devra donc attendre plusieurs heures avant de reprendre le volant. Ainsi, pour un taux de 1,5g/l, correspondant à 6 verres consommés dans un bar, une personne, se couchant à 3 h du matin, ne pourra reconduire son véhicule au mieux que 10 heures après, soit à 13 heures.

L’élimination complète des 1,5g/l d’alcool n’interviendra qu’à 18 heures.

Le mieux est donc de disposer d’un alcootest ou d’un éthylotest et de savoir si l’on est plutôt en phase d’alcoolisation ou pas.

Quelles sont les sanctions prévues ?

Il faut bien en parler mais au-delà des sanctions, il faut penser aux risques. Risques que l’on fait courir à soi-même et aux autres (qu’ils soient passagers ou simplement les autres usagers que l’on croise sur la route). Et ces risques, c’est la mort ou des handicaps et blessures plus ou moins lourds et plus ou moins définitifs !

Voilà donc les sanctions (du plus « soft » au plus « hard »). C’est un peu long….

sanctions alcool

Vous avez eu le courage de lire jusqu’au bout ?

Alors maintenant, nos conseils. Mais ils sont simples :

- Faites attention à vous et à ceux que vous aimez : retenez les s’ils ont bu. Empêchez les de reprendre le volant. 10 Conseils ici si vous cliquez

- Refusez de monter à bord d’un véhicule dont le conducteur a trop bu

- Anticipez : Faites la fête mais prévoyez la suite :  dormir sur place, choisir un capitaine de soirée, se désigner soi-même comme conducteur sobre (et ne rien boire…), …

campagne_alcool_au_volant

Et, pour finir, soyez certains que nous serons sur les bords des routes avec nos éthylotests et nos éthylomètres :

« Attention, ça va souffler »

200811121457

VOILÀ, VOUS ÊTES AVERTIS…

Merci de tout faire pour que nous rentrions bredouilles de nos contrôles.

A propos de gendarmerie de Seine-Maritime

Les commentaires sont fermés.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus