gendarmerie

[RESERVE GENDARMERIE] Portrait

réserviste

20160204_103917

 

 

 

 

Eric est exploitant agricole. Entre autres, il vend des pommes dans l’exploitation familiale. Portait d’un homme qui a décidé de continuer à servir son pays et ses concitoyens en plus de son activité professionnelle.

 

 

 

En 1986, il a effectué son service militaire comme gendarme auxiliaire en école à TULLE d’abord, avant de servir pendant 6 mois à la brigade de PLEINE FOUGERES (35) puis au peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) de SAINT-MALO (35), 6 autres mois.
20160204_110910Il a vécu là des moments très forts avec notamment le souvenir d’un forcené qui lui a tiré dessus, avant que n’intervienne le GIGN.
Mais aussi, il a particulièrement apprécié le contact avec la population et le sentiment de servir son pays et ses concitoyens en participant à toutes les missions de la gendarmerie.
Et puis aussi, il aimait bien travailler avec le maître chien de son PSIG.
DSCN2420Libéré de ses obligations militaires, tenté pourtant par une carrière en gendarmerie parce qu’aimant la chose militaire, il a finalement repris l’exploitation familiale. Mais souvent il repensait à sa vie faite d’action dans la gendarmerie, se réveillant parfois en “s’y voyant encore”.
Resté en contact avec les gendarmes, il a franchi le pas en 2003, voilà maintenant 13 ans, en signant un engagement à servir dans la réserve. Depuis, il a gravi tous les grades de militaire de rang, il est devenu gendarme et le voilà maintenant maréchal des logis chef de réserve.
Au début, il se souvient avoir fait beaucoup de “renfort brigade”, pour abonder les effectifs en certaines occasions ou lors de vacances de poste plus ou moins durables. Il a même effectué un transport de détenu avant d’assister à la totalité d’un procès d’Assises où il était question de juger l’auteur présumé d’un homicide.
Mais depuis 2010, il apprécie que la réserve soit employée avec davantage d’autonomie. C’est ainsi qu’avec ses camarades de la réserve, il participe :
- aux patrouilles de sécurisation dans les zones les plus touchées par les cambriolages,
- aux dispositifs de fin d’année pour lutter contre les vols à main armée et sécuriser les commerces fortement fréquentés à l’occasion des fêtes,
- aux services d’ordre à l’occasion de grands rassemblements ou de manifestations comme le Tour de France.
mdc
Et puis, c’est vrai que depuis quelques mois, il est particulièrement sollicité pour aider ses camarades de l’active à renforcer la présence de la gendarmerie sur le terrain notamment dans des missions de contrôle de flux (contrôle de véhicules et de personnes) mais aussi de lutte anti délinquance.
Depuis son engagement à servir dans la réserve, il estime avoir fait environ 300 jours de service dans la gendarmerie mais n’a distribué que très peu de prunes ! Il a même participé à l’interpellation d’un cambrioleur qui venait de commettre son méfait. Son emploi s’est évidemment accéléré ces derniers mois, en particulier dans des services de lutte anti terroriste. Mais il aime ces journées, passées au service des autres.
Il rencontre d’autres gens, côtoie encore les gendarmes et partage leur quotidien et leurs nombreuses missions. Quand il est en uniforme, rien ne le distingue d’un gendarme d’active parce que, quand il est en uniforme, il est maréchal des logis-chef de la gendarmerie. Il en perçoit d’ailleurs la solde.

A propos de gendarmerie de Seine-Maritime

Les commentaires sont fermés.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus