Boîte de Pandore

[STUPÉFIANTS AU VOLANT]

Drogue au volant : Risques et sanctions!

stups au volant

 

Il n’est pas rare aujourd’hui d’apprendre que des conducteurs ont provoqué un accident sous l’emprise de drogues.

En effet, comme l’alcool, les drogues procurent un faux sentiment d’assurance et de contrôle de soi, ce qui augmente la prise de risque en entraînant un comportement irrationnel au volant.

C’est pourquoi, la conduite après avoir fait usage de stupéfiants est interdite, quelle que soit la quantité absorbée.

Les sanctions encourues sont très lourdes et les dépistages effectués par les forces de l’ordre sont désormais très nombreux, comme les dépistages de l’alcoolémie. De nouveaux tests de dépistages sont en expérimentation. Les dépistages vont devenir beaucoup plus nombreux.
Les Gendarmes et Policiers peuvent pratiquer des dépistages de stupéfiants sur un conducteur :

- en cas d’accident corporel ou matériel de la circulation ,

- lorsqu’il est l’auteur d’infractions au code de la route, telles que conduite en état d’ivresse, excès de vitesse, non port de la ceinture de sécurité ou du casque, etc.,

- lorsque des éléments laissent penser à un usage de stupéfiants,

- mais également sur réquisition du Procureur de la République.
Sans compter le désagrément de la prise de sang qui suit un test salivaire positif, toute personne qui est prise à conduire sous l’emprise de stupéfiants se voit retirer 6 points sur son permis, encoure 4500 euros d’amende et 2 ans de prison, une suspension ou annulation du permis de conduire jusqu’à 3 ans ainsi que des peines subsidiaires complémentaires. S’il y a récidive ou consommation conjointe d’alcool, les peines sont largement aggravées.

Un désagrément supplémentaire, et pas des moindres, les assurances ne couvrent pas les conducteurs drogués impliqués dans un accident. Rappelez-vous ou rappelez le à vos proches, et notamment à vos jeunes, qu’il ne faut prendre aucune drogue avant de conduire ou ne jamais monter avec un conducteur drogué ou en état alcoolique. Par exemple, un conducteur positif à la fois au cannabis et à l’alcool a 14 fois plus de risque d’être responsable d’un accident mortel qu’un conducteur négatif à l’un et à l’autre.

Enfin, sachez que les traces de stupéfiants restent beaucoup plus longtemps dans votre organisme que l’alcool…

A propos de gendarmerie de Seine-Maritime

Les commentaires sont fermés.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus